Si l’une des missions premières du DRH est de contribuer à l’épanouissement de ses collaborateurs, ce n’est pas forcément un gage de reconnaissance en interne. C’est ce que dévoile une étude récemment menée auprès de 155 directeurs des ressources humaines*. Explications.Le manque de reconnaissance en interne se fait ressentir chez les DRHUne étude récemment menée par Invest RH a montré que la majo ...

04 octobre 2016 • FED Human • 2 min

Les DRH sont-ils en manque de reconnaissance ?

Si l’une des missions premières du DRH est de contribuer à l’épanouissement de ses collaborateurs, ce n’est pas forcément un gage de reconnaissance en interne. C’est ce que dévoile une étude récemment menée auprès de 155 directeurs des ressources humaines*. Explications.

Le manque de reconnaissance en interne se fait ressentir chez les DRH

Une étude récemment menée par Invest RH a montré que la majorité des salariés n’avaient pas le moral au beau fixe en France. La raison : beaucoup se sentent démotivés à cause du manque de reconnaissance dans leur travail.

Ce constat peut être transposé aux DRH si l’on en croit une autre étude récente*. 155 DRH d’entreprises de plus de 50 salariés ont en effet répondu à une étude du 16 au 22 décembre 2016, et 37 % d’entre eux ont déclaré ne pas être tout à fait satisfaits par la reconnaissance qu’ils reçoivent en interne. Pourquoi ? Les raisons sont multiples, mais l’une d’entre elles réside dans la difficulté de jongler entre les besoins des salariés et les réalités économiques et sociales de l’entreprise.

Selon le « DRH de l’année 2015 », Philippe Lamblin, cette étude « montre à quel point la fonction RH doit mener de front des logiques de plus en plus éclectiques, de la gestion des individus et des compétences à l'amélioration de la qualité de vie au travail, en passant par le développement de la citoyenneté de l'entreprise ou encore son adaptation à l'évolution des cadres réglementaires. » 

DRH : une fonction aux missions complexes

Difficile donc de jongler entre les besoins de l’entreprise et ceux des salariés. L’étude*  en témoigne : 64 % des 155 DRH qui ont répondu estiment que leur mission n° 1 est de « préserver et faire grandir les ressources de l’entreprise » et 63 % considèrent qu’il s’agit de « garantir la santé et la sécurité de tous les collaborateurs ». Pour parvenir à concilier les salariés et les dirigeants d’une entreprise, 70 % des DRH misent sur « l’humain » » et la « responsabilisation des salariés sur leurs périmètres de compétences ». Un avis partagé par Philippe Lamblin qui estime que : « le DRH se doit d’être en contact régulier avec les collaborateurs et d’apporter dans chaque relation un supplément d'âme et d'enthousiasme. » On vous laisse raisonner à tout cela en votre âme et conscience.

*étude menée par Hudson

Le Groupe Fed vous accompagne ….

Fed Human accompagne les candidats en recherche d’emploi et les entreprises à la recherche de profils ciblés. Retrouvez toutes les offres d’emploi sur notre site.


Pour aller plus loin :