Attirer et retenir les talents demeurent des enjeux pour les cabinets d’audit, de conseil et d’expertise comptable. 

Dans un contexte confirmé de reprise, le recrutement dans les cabinets est toujours tendu. Pour attirer et retenir des profils pénuriques, les cabinets doivent multiplier les mesures d’attractivité et de fidélisation. Entre avril et juillet 2022, 545 candidats en cabinet d’audit, de conseil et d’expertise comptable ont livré leur vision à Fed Finance pour son enquête annuelle du marché de l’emploi. 

13 décembre 2022 • FED Group

Vignette-article-fed-group


Consultez l'étude complète ici


Comme chaque année, Fed Finance donne la parole aux professionnels de l’audit, du conseil et de l’expertise comptable afin de mieux cerner leurs attentes et pointer les éventuelles évolutions par rapport aux années précédentes. Une chose est sûre : le marché en expertise comptable est et reste porteur et source d’emplois ! L’étude intègre en outre une grille des rémunérations à Paris et en régions.

Des candidats, toujours très courtisés

Même si cette année les candidats expliquent avoir été moins démarchés par les employeurs (40 % d’entre eux déclarent avoir passé au moins un entretien d’embauche au cours des 12 derniers mois, contre plus de la moitié l’an passé), ils continuent à être tout de même très courtisés. 60 % ont passé entre 2 et 5 entretiens d’embauche au cours des 12 derniers mois.  À noter que les collaborateurs mixtes (comptabilité et paie), les auditeurs juniors et les consultants consolidation ont répondu à plus de 85 % avoir passé entre 2 et 5 entretiens d’embauche au cours des 12 derniers mois.

Des candidats très sollicités donc, mais aussi très ouverts aux opportunités : 79 % déclarent rester à l’écoute des opportunités professionnelles (contre 55 % en 2021).

« L’an passé, du fait des incertitudes qui demeuraient, les candidats étaient plutôt attentistes. Désormais plus confiants, ils sont de nouveaux à l’écoute des propositions des recruteurs. Aux cabinets de trouver le moyen de les séduire car le marché de l’emploi dans ce secteur est clairement un marché de candidats ! » explique Audrey Hayouni, senior manager Fed Finance « audit, conseil et expertise comptable »

 

Avez-vous passé un ou plusieurs entretiens d'embauche au cours des 12 derniers mois ?

 

Un bon moyen d’attirer et de fidéliser : rémunérer !

Selon notre enquête, 38 % des répondants de notre panel ont perçu une rémunération comprise entre 26 et 35 K€ bruts an­nuels ; 25 % entre 36 et 45 K€ bruts annuels. Plus de la moitié ont touché 100 % de leur variable mais n’ont pas été augmentés sur l’année.

Quelle que soit l’expérience professionnelle du candidat, la rémunération reste le premier atout pour recruter un professionnel et le fidéliser :

  • 78 % des candidats la place au premier plan dans le choix entre 2 postes équivalents. À noter que c’est le critère de choix numéro 1, quelle que soit l’expérience professionnelle des répondants.
  • 70 % considèrent que c’est le critère qui leur donne envie de rester ou non dans l’entreprise.

La proximité géographique du poste (35 %), l’intérêt du poste proposé (30 %) et l’ambiance de travail (30 %) sont également pris en compte pour choisir un poste. Quant à leur fidélité à l’entreprise, les candidats prennent en considération l’ambiance de travail (40 %) et l’intérêt du poste (39 %).


La mobilité pour éviter le turnover

Plus de la moitié des répondants (58 %) estiment que la mobilité interne n’est pas encouragée. 61 % affirment que ces opportunités leurs sont proposées de façon irrégulières, au cours de réunions informelles pour 47 % d’entre eux.  Peut mieux faire ! Alors que la mobilité interne favorise l’épanouissement professionnel et permet de diminuer le turnover, les cabinets devraient miser davantage sur elle.

 

La mobilité interne est-elle encouragée au sein de votre structure

 

Consultez l'étude complète ici

Presse :
Finyear
ActuEL Expert-comptable