La livraison par drone, testée à plusieurs échelles à travers le monde, met-elle en péril les emplois du domaine du transport et de la logistique ?Quels sont les avantages et les limites de ce mode de livraison ? Focus sur cette technologie du futur, avec Fed Supply.Le 19 décembre dernier, le Centre d’études et d’essais pour modèles autonomes (Ceema) de La Poste effectuait un test grande ...

07 mai 2015 • FED Supply

Transport et logistique : la livraison par drone, une menace ?

La livraison par drone, testée à plusieurs échelles à travers le monde, met-elle en péril les emplois du domaine du transport et de la logistique ?
Quels sont les avantages et les limites de ce mode de livraison ? Focus sur cette technologie du futur, avec Fed Supply.

Le 19 décembre dernier, le Centre d’études et d’essais pour modèles autonomes (Ceema) de La Poste effectuait un test grandeur nature de livraison par drone, dans le Var. Si les expérimentations n’en sont qu’à leurs balbutiements, l’utilisation des drones pour le transport de colis pourrait devenir réalité d’ici quelques années voire quelques mois pour certaines applications.

En pratique, l’appareil offre une capacité de vol automatisée, du décollage à l’atterrissage, ainsi qu’une portée opérationnelle de 20 km. Idéal pour l’acheminement de colis dans des zones isolées, à la montagne, à la campagne ou dans les îles. Déjà déployés dans les entrepôts d’Amazon, ces drones pourraient bouleverser l’organisation des métiers du transport et de la logistique. Le géant américain teste actuellement un système permettant de transporter des colis pesant jusqu’à 2,3 kg, soit 85% des commandes passées sur le site.

Au-delà de la livraison, les drones dévoilent leur potentiel pour la gestion des stocks ou pour le transport en interne au sein des entrepôts des sociétés d’e-commerce. Le déploiement de la livraison par drone, solution à la fois innovante et écologique, dépend cependant de l’avancement de la réglementation de ces appareils dans l’espace aérien, en France, en Europe et dans le monde.

L’engouement pour ces appareils ne se limite pas aux entreprises d’e-commerce. La livraison de médicaments et de nourriture pourrait également passer par la voie aérienne dans un avenir proche, tout comme les colis humanitaires livrés en zones de guerre ou de catastrophes naturelles.

Si ce système de livraison permettra de désengorger les réseaux routiers, ferroviaires et maritimes, il pourrait engendrer de nombreuses suppressions d’emplois dans le milieu du transport et de la logistique. D’autres postes sont cependant voués à apparaître, comme le métier de pilote de drone par exemple. Le défi pour les entreprises consistera alors à maîtriser cette révolution et à offrir à leurs employés les moyens de formation nécessaires à leur reconversion.

Pour aller plus loin :

Logistique : 3 candidats sur 4 n’ont aucun souci pour trouver du travail

Travailler dans le secteur des achats

Attirer, rémunérer, fidéliser : recrutement des fonctions logistique en France