Le contrat d’apprentissage est un excellent moyen de mettre en pratique ce que vous avez appris lors de vos études et, surtout, de mettre un premier pied dans le monde professionnel. Évidemment, le Graal à l’issue de cette période serait de signer un CDI. Comment mettre toutes les chances de votre côté ? Choix de l’entreprise, curiosité, implication, relation avec les collègues, réseau professionnel : retrouvez 5 conseils pour transformer votre contrat d’apprentissage en CDI.

06 septembre 2022 • FED Group

5 conseils pour transformer son contrat d’apprentissage en CDI

1. Choisir la bonne entreprise

Espérer transformer son contrat d’apprentissage en CDI demande de l’anticipation. Une future embauche se prépare en amont, dès le choix de l’entreprise où vous allez postuler. Plusieurs bonnes raisons à cela.

Déjà, cela vous permet d’évoluer dans une structure dans laquelle vous allez bien vous sentir, qui va vous permettre d’apprendre et de vous former. C’est primordial avant de vous lancer dans le grand bain de la vie active. Commencez donc par sélectionner les secteurs d’activité dans lesquels vous souhaitez évoluer et triez-les par ordre de préférence.

Ensuite, faites le tour des entreprises dans le secteur en question. Ne vous contentez pas seulement des grands groupes. Il y a plus de chances qu’une start-up vous garde à l’issue de votre alternance et vous propose un contrat à durée indéterminée.

Enfin, ciblez des entreprises qui apparaissent comme susceptibles d’embaucher un alternant. Comment ? Certains critères restent de bons indicateurs :

  • développement rapide (nouveaux partenariats importants, nouveaux locaux, etc.) ;
  • levée de fonds auprès d’investisseurs ;
  • recrutements fréquents en CDI.

Ces critères peuvent vous laisser espérer une embauche à l’issue de votre alternance.

À lire aussi : PME, start-up ou grand groupe : où débuter sa carrière professionnelle ?

2. Montrer votre envie d’apprendre

Démontrer sa motivation et son envie d’apprendre augmente vos chances de transformer votre contrat d’alternance en CDI. Et ce conseil n’est pas à mettre uniquement en avant le jour de l’entretien : cela doit se ressentir au quotidien, dans votre manière d’être.

Votre maître d’apprentissage doit voir que vous avez soif d’apprendre, que vous êtes curieux mais aussi que vous vous sentez bien et que vous vous plaisez dans ce que vous faites. Deux principaux critères vont entrer en ligne de compte au moment de savoir si l’entreprise doit vous embaucher ou non :

  • le savoir-être (votre attitude au sein de l’entreprise) ;
  • le potentiel d’évolution (votre capacité à apprendre, à réaliser des tâches, des missions qui évoluent au fil des semaines).

Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à échanger avec votre maître d’apprentissage ou votre manager, à lui poser des questions. Il est normal de faire face à des difficultés, encore une fois : vous êtes là pour apprendre. Entamer des discussions et demander des explications peut traduire une volonté de bien faire et de surmonter les problématiques qui s’offrent à vous. Une mentalité qui donne envie à une entreprise de faire confiance à un alternant.

3. Être force de proposition

Dans la lignée du conseil précédent, un alternant qui n’hésite pas à être force de proposition a de grandes chances de voir son contrat d’apprentissage se transformer en CDI.

Être curieux, motivé et réaliser correctement les tâches qu’on vous attribue est évidemment primordial. Mais vous devez aussi montrer que vous pouvez apporter une vraie plus-value dans l'entreprise. Proposez des idées nouvelles, offrez votre aide sur des projets, voire des missions complémentaires à celles que vous menez déjà.

Cette vue d’ensemble sur les objectifs de l’entreprise et votre implication ne manquera pas de convaincre votre employeur que vous êtes un salarié autonome et fiable. En toute modestie, sachez vous rendre indispensable pour l’entreprise.

4. Apprendre à connaître ses collègues

Il est plus probable qu’un alternant parfaitement intégré à l’entreprise se voie proposer un contrat en CDI. Cela passe bien sûr par l’implication dans le travail ou la bonne réalisation de tâches et de missions. Mais cela implique aussi une bonne entente avec les autres collaborateurs.

La force d’une entreprise vient de ses salariés. Il est donc important de pouvoir s’intégrer dans cette dynamique, même si cela peut paraître difficile, au premier abord, d’arriver dans une équipe déjà formée. Mais gardez en tête que vous faites également partie de cette équipe et qu’il y a forcément une place pour vous.

Faites preuve de dynamisme, de motivation, de bonne humeur et misez sur votre sens du relationnel. Cela passe notamment par la découverte de vos collègues afin de créer des liens avec eux. Lors de votre arrivée, prenez le temps de vous présenter individuellement et d’échanger quelques mots. Lors des pauses café, des déjeuners, des événements internes, voire de moments moins solennels comme les afterworks, profitez de ces occasions pour discuter avec eux. Vous apprendrez à les connaître et finirez par vous intégrer pleinement dans l’entreprise.

5. Développer son réseau professionnel

Malgré tous vos efforts, le contrat d’apprentissage n’a pas abouti sur un CDI ? Rassurez-vous, tout n’est pas perdu. N’hésitez pas à garder contact avec vos anciens collaborateurs, via les réseaux sociaux, par mail, ou téléphone. Et, surtout, développez votre réseau professionnel. Un poste peut se libérer dans les prochains mois, ou un ancien collaborateur peut vous mettre en relation avec des connaissances.

De même, lors de votre alternance, profitez de toutes les occasions pour échanger avec un maximum de monde, en interne mais aussi en externe. Autant de relations que vous pourrez contacter ultérieurement ou qui penseront à vous si un CDI est à pourvoir prochainement.

À lire aussi : Recommandations professionnelles de son réseau : pourquoi et comment les demander ?

Pour aller plus loin :